Chronique de S.Labesque

A propos de Serge LABESQUE

Selon « French Morning » un journal de SAN FRANCISCO, Serge LABESQUE est connu « comme l’homme qui murmure aux oreilles des abeilles ». Cet ancien météorologiste, originaire du Gers et installé en Californie depuis 1979 avec sa femme américaine, est devenu l’une des références dans le domaine de l’apiculture naturelle. Il vit à Glen Ellen, petit village au cœur de la Vallée de Sonoma , non loin de la ferme que Jack LONDON habitait.

Jean-Paul PICCO avait eu la chance de faire sa connaissance en 2009 lors d’un voyage dans cette région et, depuis, nous avons pu l’entendre lors du congrès national d’apiculture à POITIERS en 2010, puis à SOUILLAC en 2011 et à DOMME en 2017. Citons sa déclaration faite au même journal sur sa façon d’appréhender l’apiculture :

“Je n’utilise ni antibiotiques, ni traitements, car ils ne permettent pas aux abeilles de développer leurs défenses naturelles. On maintient aujourd’hui en vie artificiellement des colonies de plus en plus faibles génétiquement. Contrairement à la majorité des apiculteurs américains qui récupèrent tout le miel et nourrissent les abeilles avec de l’eau et du sucredont la valeur nutritive n’est pas suffisante, je ne récolte le produit de mes ruches que lorsqu’il y a un surplus”, assure-t-il.

Avec son autorisation, nous publierons désormais tous les mois et après traduction, sa chronique qu’il rédige pour deux associations apicoles avec lesquelles nous avons établi d’amicales relations : La « Sonoma County Beekeepers Association » (SCBA) de SANTA ROSA et la « Sacramento Area Beekeepers Association » (SABA) de SACRAMENTO.

L’apiculture naturelle peut en effet intéresser certains amoureux des abeilles qui ne craignent pas de perdre de nombreuses colonies les premières années, mais ce n’est pas celle qui est enseignée dans les ruchers écoles. Nous tenons cependant à ce que vous la connaissiez, bien qu’il faille s’armer de patience pour appréhender cette apiculture alternative et ne pas se décourager, même si les débuts sont décevants.

Retrouvez les archives de cette chronique Ici

La Chronique de novembre
La Chronique d’octobre
La Chronique de septembre
La Chronique d’août
La Chronique de juillet
La Chronique de juin
La Chronique de mai
La Chronique d’avril
La Chronique de Mars 2018
La Chronique de Mars
La Chronique de Février
La Chronique de Janvier
Print Friendly, PDF & Email