Deux jours au rucher …

Récolte 2019

Préparation de la récolte, vérification des encagements des reines, contrôle du varroa, test des cadres ASPRONOVAR, récolte des hausses, extraction du miel et slalom entre les averses et les orages.

Nombreux étaient les adhérents qui, en cette matinée du vendredi 26 juillet, s’étaient mobilisés pour remettre en ordre, nettoyer notre salle et disposer le matériel nécessaire à la récolte programmée le lendemain.

En début d’après-midi, des échanges en salle ont permis de patienter pour que la pluie tant attendue cesse et pouvoir enfin démarrer les activités prévues autour des ruches.

Pour une récolte paisible, priorité à la pause des chasse-abeilles. Une manipulation qui impose d’enlever les hausses mais dont les participants ont pu constater la rapidité, surtout quand elle est pratiquée à plusieurs.

Mais avant de poser ceux-ci, il fallait vérifier que les cages Scalvini, avec leurs reines encagées depuis 14 jours, étaient toujours bien en place.

C’était aussi l’occasion de vérifier le taux d’infestation par le varroa de nos ruches en production. Avec un prélèvement d’environ 40 g d’abeilles par colonie, le test à l’alcool a permis de constater des écarts très importants entre les quatre colonies contrôlées avec un taux d’infestation allant de 0 à 12 varroas phorétiques pour cent abeilles. La moyenne donne un taux d’infestation élevé de 4 varroas pour cent abeilles ; taux cohérent car les varroas phorétiques ne peuvent plus s’introduire dans les cellules avant operculation, les reines étant encagées depuis 14 jours. Le mercredi 07 août, lors de la prochaine séance, soit cinq jours après le décagement des reines, nous procéderons au traitement à l’acide oxalique par sublimation de ces colonies exemptes de couvain fermé.

Sept jours auparavant, nous avions introduit dans deux ruchettes et une ruche, pour les tester, nos nouveaux cadres ASPRONOVAR pour un traitement flash avec 30 ml d’acide formique à 60%. Test réussi puisque toutes les reines étaient présentes et en ponte malgré les records de température affichés pendant la semaine. Reste à contrôler dans les jours qui viennent l’efficacité du traitement .

Avec une bienveillance certaine de nos abeilles, les dernières ruches ont été refermées sous la pluie.

Le samedi 27 juillet, dès 09h00, affluence pour cette journée consacrée à la récolte. Grâce à la préparation de la veille, toutes les hausses ont pu être mises à l’abri en un temps record et dans le calme.

La totalité des ruches une fois récoltées ont été pesées. Les poids faibles relevés nous indiquent la nécessité de nourrir toutes les colonies très rapidement sans spéculer sur d’éventuelles floraisons tardives.

Les « nouveaux », dont c’était la première extraction, ont pu apprendre les bonnes méthodes et les bons gestes grâce aux référents présents. Une récolte 2019 très moyenne mais qui aurait pu être pire compte tenu des pertes hivernales subies et surtout du printemps difficile que nous avons eu.

Comme chaque année, la récolte sera donnée à l’association des résidents du PECH de GOURBIERE,  lui permettant ainsi de financer des projets au profit des résidents de l’établissement.

En fin de soirée, c’est à l’abri des parapluies et sous une pluie battante que les hausses ont été remise à lécher aux abeilles.